La série d'échanges avec JF me rappelle combien les blogs se développement mieux sur le mode polémique.

Jusqu'ici, mes posts les plus populaires touchaient la cuisine électorale ou l'adhésion de la Turquie à l'UE.

Les blogs à succès, celui du maître LLM ou, dans le registre littéraire, celui de Pierre Assouline prospèrent notamment grâce à des commentateurs qui passent leur temps à s'invectiver, voire à s'insulter.

Lilou a raison : ce n'est pas demain que je ferai du buzz avec mes commentaires littéraires, même si, sans l'avoir lu, j'ai envie d'incendier François Dufay qui se paie deux de mes écrivains préférés, Morand et Chardonne, dans son livre "Le soufre et le moisi" .

Peut-être Matzneff a-t-il raison, qui fait dire à un des personnages de "Voici venir le fiancé" : "Naguère les types qui avaient des vocations littéraires rentrées écrivaient sur les murs des vespasiennes. A présent, ils écrivent sur Internet, c'est la même chose."