J'aime bien ce mot, et il va particulièrement bien pour ce post un peu "fourre-tout" des impressions d'une semaine vite passée entre la reprise du travail, le jour, et les joies de la paternité..la nuit.

Le livre de la semaine : Carnet arabe de Gabriel Matzneff.. une plongée dans "l'Orient compliqué" entre carnet de voyage et réflexion religieuse.

Le son de la semaine : çà tourne un peu en boucle entre Arman Méliès (cf. infra.) et toujours Françoiz Breut.

La phrase de la semaine : non, ne cherchez pas dans le match Sarko/Ségo sur la sécurité.. je l'ai trouvée dans une interview de Camille pour le magazine TGV (oui, le gratuit dans le train..)
On peut lire ceci :
"Chanter est un acte physique qui permet aussi de se transcender. Cela relie à un monde intérieur. Cela met en jeu des éléments très puissants : le lien aux autres, le partage, l'écoute de soi. Je regrette que chanter ne soit pas une activité de loisirs plus répandue en France. Chanter pourrait changer beaucoup de choses. Lesquelles par exemple ?
Les notions de civilité, de respect de l'autre, de soi-même. Et, aussi, une culture de l'écoute qui n'est pas très à la mode en ce moment, si je lis les mêmes journaux que tout le monde..."

Le flop de la semaine : c'est évidemment la fermeture du centre Noroît à Arras.. non pour les attaques injustes qu'elle me vaut (même si çà n'est jamais agréable) mais parce que la fin d'une activité culturelle, le licenciement de salariés est toujours une défaite, un recul de la lumière face aux ténèbres aurait dit un certain député du Pas-de-Calais..

Le top de la semaine, en dehors bien sûr des gazouillis qui peuplent la maison, ce sont des moments simples et vrais de la vie d'élu local, comme l'audition de la classe de hautbois de Guillaume Pierron, Dimanche à l'Hôtel de Guînes, ou la visite de l'exposition de Jacek Hazuka, dans son atelier.