Quellques jours de repos qui m'ont éloigné de mon blog.
L'occasion aussi de visiter une partie des trésors égyptiens à Louxor. J'en retire une impression mitigée.
La "démocratisation touristique" souffre des mêmes carences que la "démocratisation culturelle".
Elles supposent la formation, l'éducation populaire qui permet de donner du sens à ce que l'on voit et ressent.

A défaut, ce rôle est rempli par l'industrie (du tourisme ou du disque) et par les media.
Et cela donne ce que j'ai vu à Karnak : des groupes entassés à l'entrée des temples, des commentaires en toutes les langues qui se superposent et enlèvent toute possibilité de recueillement, de réflexion.
J'espère expliquer correctement ce sentiment, trop souvent caricaturé comme élitiste par ceux qui ne prennent pas la peine de réfléchir à la valeur des choses.
Et puis, je ne veux pas rester sur une note négative sur l'Egypte et les Egyptiens, qui sont formidables de chaleur et de gentillesse.