Renaud Dutreil, ministre de 2002 à 2007, vient d'annoncer, à 48 ans, son départ pour la filiale d'une grande entreprise française à New-York et son retrait de la vie politique 14 ans après son permier mandat de conseiller général.

Si je n'ai jamais eu d'affinités particulières avec lui et si mon parcours est bien plus modeste que le sien, les mots choisis pour annoncer ce retrait ne sont pas sans écho en moi.

Depuis mon entrée en politique, j'ai la conviction comme lui "qu'il n'y a pas qu'une façon de servir son pays, que la classe politique française a besoin d'aller voir ailleurs, dans d'autres pays, d'autres milieux professionnels."

Et je suis encore plus en phase avec Xavier Bertrand qui pense "qu'on ne fera plus carrière en politique comme on a pu le faire par le passé. Les carrières linéaires, immuables, c'est vraiment terminé. Tout en trouvant dommage qu'il y ait de moins en moins de quadras" en politique.Nos générations ont vraiment tout intérêt à jouer la complémentarité plutôt que la concurrence".

Chiche Xavier ? Alors tirons-en toutes les conséquences : interdiction définitive de tout cumul des mandats (y compris les mandats intercommunaux), limitation à deux mandats consécutifs (comme on vient de le faire pour le Président de la République), élection au suffrage universel direct des délégués communautaires, élections régionales et cantonales le même jour et dans la même circonscription, statut de l'élu qui offre une vraie formation et garantisse de vraies passerelles entre le mandat et la vie professionnelle parce qu'après tout, écouter, décider et expliquer ses choix, ça doit être transférable dans d'autres métiers, non ?

Voici quelques chantiers de nature à faire respirer un peu la vie politique.. et puis un peu de solidarité comme celle qu'organise le collectif tribord n'est jamais mal venue.