Je viens de découvrir l'existence du blog de Bertrand Tavernier.

Tout en lisant ses chroniques de DVD, résonne en moi sa voix si particulière et envoûtante.

Je me souviens d'un dîner étonnant organisé par Stéphane Grimaldi (qui dirige maintenant le Mémorial de Caen, à visiter !) pour créer une association chargée de faire vivre la mémoire des scènes de fraternisation entre ennemis sur la ligne de front pendant la guerre de 1914/18.

Stéphane avait réuni chez Jean-Paul Delevoye, alors Ministre, Christian Carion qui préparait le film "Joyeux Noël", son producteur Christophe Rossignon et Bertrand Tavernier... qui est arrivé bien après le dessert et s'est mis à dîner seul en nous régalant d'anecdotes et de bon mots.. et en acceptant in fine, ce qui était le but, la présidence de l'association Noël 14.

Je garde un autre grand souvenir des venues de Bertrand Tavernier à Arras pour le festival de cinéma de Plan-Séquence, et notamment d'une visite du musée d'Arras (à visiter aussi !!) : nous avions prévu un tour rapide des collections, conscients de son emploi du temps chargé..il y passa plus d'une heure, s'extasiant devant les gisants, animant la visite de mille anecdotes et surtout de son immense culture.

Avec Claude Chabrol, c'est surtout un déjeuner extraodinaire à Arras qui m'a marqué.
J'ai découvert un homme profondément aimable et drôle, passionné par l'âme humaine et par les destins exceptionnels (et donc par les "grands animaux politiques").. qui m'a séduit par sa culture littéraire, gastronomique.. et politique.

Son dernier opus, "La fille coupée en deux", renoue avec ses plus grands films et avec ce regard si acéré sur les rapports de classe .
Je ne vous en raconte pas plus et vous incite à aller le voir très vite !