Comme me le faisait remarquer un "ami de l'autre rive", Franck Heyde Betancourt, nos blogs ne connaissent jamais autant de succès que lorsqu'ils sont un peu polémiques.. et traitent de "cuisine électorale".

L'occasion de vous soumettre le plaidoyer de Maurice Szafran pour la dissolution, dans Marianne de cette semaine :

"Que le choc des idées, des programmes et même des ambitions affichées au grand jour remplace l'affrontement sourd et glauque des manoeuvres de l'ombre. Que les nouvelles générations de femmes et d'hommes prétendent à la relève et bousculent cette fois le monde morbide des coupe-jarrets infernaux."

Pour ma part, j'irai ce week-end au Printemps des radicaux voir s'il est encore possible de faire de la politique en participant au débat d'idées plutôt qu'à la lutte des places.